La gestion durable des alpages, milieux écologiques très riches, mais aussi très fragiles, est un enjeu primordial face au changement climatique. Si jusque-là les éleveurs et les bergers ont réussi à surmonter les crises climatiques du début des années 2000 et leurs sécheresses, c’est l’incertitude qui domine : sur l’ampleur des aléas climatiques à venir, sur l’effet combiné de ces aléas et des pratiques pastorales sur la végétation comme le surpâturage et globalement sur les capacités d’adaptation des systèmes « alpage-exploitations ».

Pour agir et anticiper face aux risques climatiques, un dispositif original de Recherche-Développement a été mis en place : éleveurs, bergers, gestionnaires d’espaces protégés, techniciens agricoles, pastoralistes, scientifiques mettent en commun leur expérience et savoir-faire. Leur but : prendre en charge collectivement la problématique de l’adaptation au changement climatique, pour préserver à la fois la ressource fourragère et la qualité écologique des alpages. En prolongement des travaux qui ont fait la réputation d’Irstea en pastoralisme, des agronomes et des écologues  se mobilisent sur ce nouveau défi pour mesurer, écouter et partager, les maîtres mots du programme de recherche Alpages Sentinelles.

Un dispositif  impliquant tous les partenaires…

Le dispositif repose sur des protocoles de recueils de données sur le long terme, adaptés aux conditions de terrain et facilement réalisables. Ces protocoles impliquent l’ensemble des partenaires, depuis les bergers qui relèvent les pluviomètres en alpage (pour  les orages très localisés) jusqu’aux chercheurs qui analysent des données des satellites et modélisent les interrelations entre différents paramètres, en passant par les agents de parcs qui observent l’évolution des végétations ou les techniciens agricoles et pastoraux, qui suivent les pratiques sur les alpages et les exploitations. L’ensemble de ces données sont enregistrées, analysées. Une  journée annuelle d’échanges permet de réviser et adapter le dispositif et de décider de nouvelles pratiques dans la conduite des alpages en particulier ou l’articulation entre alpages et exploitations agricoles.

Une méthodologie globale qui peut faire école

Ces réflexions collectives dans lesquelles les chercheurs d’Irstea apportent leurs connaissances, mais aussi des méthodes pour combiner savoirs scientifiques, techniques et empiriques, permettent de renouveler les cadres d’analyse de la gestion des alpages et pourront déboucher sur de nouveaux outils de gestion et d’accompagnement technique. Ce programme a également permis de souligner que la question du changement climatique ne pouvait se traiter indépendamment d’autres questions comme les politiques agricoles, les contraintes administratives, les risques de prédation, le tourisme…

Programme financé par le CGET (FNADT-CIMA), les régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Feader