Les services de l’Etat sont chargés de vérifier, sur le terrain, que les déclarations de coupes rases des gestionnaires de forêt privée soumises à une réglementation sont respectées. Il s'agit d'un travail de terrain fastidieux, réalisé sur environ 75 % des 16 millions d'hectares de forêt française métropolitaine, avec des résultats imparfaits. Depuis 2011, à la demande du ministère de l’Agriculture, Irstea a développé une méthode cartographique pour détecter les coupes rases à partir d’images satellitaires. Testée sur deux sylvoécorégions1, en Rhônes-Alpes et Bourgogne, elle est désormais opérationnelle via un logiciel libre, dont la prise en main est décrite dans un guide. Environ 30 agents de Directions Régionales de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) et Directions Départementales des Territoires (DDT) ont déjà été formés (formation labellisée).

Les images de 2 années différentes sont analysées par un algorithme de traitement d’images : elles sont converties en valeurs d’indice de végétation pour détecter et classifier les changements interannuels et en extraire les coupes rases. Les agents de l’Etat sont ainsi plus efficaces - 90 % de bonne détection selon les premiers retours - et plus exhaustifs que dans leurs contrôles sur le terrain. Irstea développe par ailleurs un service web en ligne pour effectuer le traitement des données sur des clusters de calcul distants. Un pas de plus vers la simplification pour les services de l’Etat intéressés.

Des portails de téléchargement d’images 

Cette application préfigure l'exploitation des images satellitaires au service de la gestion et de l'aménagement du territoire qu'Irstea et ses partenaires mettent en place depuis la fin des années 2000 avec le projet GEOSUD, renforcé par un Equipex2 en 2011 et plus largement grâce au consortium Theia qui réunit 11 organismes nationaux depuis 2013. Des portails simplifiés ont été développés permettant à tout acteur public d’accéder gratuitement à différents types d’images, comme par exemple la couverture annuelle du territoire national (y compris dans les territoires d’outre-mer) avec des images haute résolution (1,5 à 6 m). Depuis 2015, des images du monde entier sont accessibles sur commande grâce au contrat de télémesure et à la station de réception directe GEOSUD de Montpellier. Les DRAAF et DDT téléchargent de plus en plus d’images via ces portails pour la détection des coupes rases. La méthode exploitera bientôt les images Sentinel à 10 m dont l'avantage est la forte répétitivité temporelle. La résolution plus fine de Spot 6-7 permettra de développer de nouvelles applications, comme la détection des éclaircies.

 

Partenaires : Irstea (UMR TETIS), MAAF, DRAAF Rhône-Alpes, DRAAF Bourgogne, Geosud

 

1Nouveau découpage de la France métropolitaine réalisé en 2009 en zones homogènes en relation avec les facteurs de répartition (altitude, caractéristiques des sols et du climat) et de production des écosystèmes forestiers.

2Equipement d’excellence, financé par le programme investissement d’avenir (PIA)