La consommation d’énergie de l’agriculture est estimée à 4,4 millions de tonnes équivalent pétrole, soit  2,8 % de l’énergie consommée en France (chiffres 2012). Plus de la moitié de cette énergie provient des produits pétroliers. Une facture énergétique qui pèse lourd tant d’un point de vue économique qu’environnemental ! Pour définir des stratégies fines et spécifiques de contrôle et d’économie d’énergie, le projet EDEN [1] s’appuie sur la collecte et la gestion de données fournies par des capteurs placés sur les machines, dans les parcelles et dans les bâtiments agricoles.

De la donnée acquise aux indicateurs de performance

Au cœur du projet, l’acquisition de données sur les consommations énergétiques en temps réel. Celle-ci a été expérimentée sur des tracteurs au champ et a donné naissance à un outil, la jauge de carburant "intelligente". Un réseau de capteurs intégrés en différents points du tracteur permet de calculer précisément la quantité de carburant utilisée durant une activité, le labour par exemple. "Cette analyse fine de la performance énergétique est essentielle pour envisager une optimisation de la consommation d’énergie : connaître la consommation d’énergie de telle ou telle tâche permet de pointer là où des changements pertinents peuvent être opérés", explique Daniel Boffety. Ordinateur de bord, suivi de remplissage à la pompe et débitmètre permettent de peaufiner l'analyse. Grâce à l'automatisation du stockage des données en "entrepôt", la collecte d'informations de consommation de carburant est facilitée. Ces données sont ensuite analysées pour élaborer des indicateurs de performance suivant différentes dimensions d’analyse : spatiale, temporelle, par types de cultures, en fonction du matériel utilisé etc. Un premier prototype de cette jauge "intelligente" a été mis au point : il permet de mesurer plus finement la consommation réelle de carburant d’un tracteur, en lien avec sa géolocalisation et la tâche effectuée. Développée et expérimentée sur le site Irstea de Montoldre, cette solution a été déployée sur un autre site pilote du projet. La collaboration entre Irstea et la société Exotic Systems dans le cadre de ce projet a permis d'améliorer le développement de la Vbox : un système d'acquisition de données embarqué sur tout types de véhicules, permettant  d’agréger, géolocaliser et horodater tous types de données ! Ce dispositif d'Exotic Systems sera en mesure de mesurer à terme, la qualité de la récolte ou encore le suivi d’un épandage (trajet, quantité distribuée). Des informations précieuses pour optimiser la gestion d’une exploitation agricole.

 

Partenaires : ACTA, ARVALIS-Institut du Végétal, Chambre régionale d’agriculture de Bretagne, Chambre départementale d’agriculture de Loire-Atlantique, Chambre départementale d’agriculture de Haute-Garonne, Institut de l’élevage

[1] (2011-2015) financé dans le cadre du Casdar 2011