En cas de forte pluie dans les territoires méditerranéens et les zones montagneuses, le risque de crues soudaines, de laves torrentielles ou de mouvements de terrains augmente et peut survenir très rapidement. Or, les acteurs locaux en charge de la prévention des risques ne disposent souvent pas d’outils pour être informés en temps réel de la survenue probable de ces phénomènes brutaux.

Météo-France et Irstea ont donc développé, dans le cadre du projet RHYTMME, une plateforme internet de services cartographiques qui renseigne sur l’imminence de ces aléas hydrométéorologiques. Elle s’appuie sur les données de pluie fournies par le réseau de 3 radars météorologiques de nouvelle génération récemment installés dans les Alpes du Sud. Cette plateforme constitue un des premiers services de suivi et d’anticipation en temps réel des aléas naturels influencés par les précipitations, d’utilisation aisée pour les services opérationnels.

Alea glissement de terrain
© Irstea
Alea torrentiel
© Irstea

Testée de manière expérimentale par des acteurs de terrain depuis 2011 (maires, services de l’État et autres gestionnaires), elle est opérationnelle depuis le 1er janvier 2016 avec le soutien de la région PACA et du Ministère en charge de l’écologie. Le département des Hautes-Alpes a été choisi pour être le premier à en bénéficier.
Ainsi, après un temps de formation, les 325 maires des Hautes-Alpes et du Var pourront accéder à des cartes d'avertissement actualisées en temps réel afin de connaître le niveau de gravité des pluies observées et des débits modélisés dans les cours d’eau sur leur territoire.

Des données qui intéressent également les gestionnaires d’infrastructures tels la SNCF et EDF.  Impliqués dans le projet depuis novembre 2011, ils font partie du "club expérimentateurs" de la plateforme et préviennent les chercheurs lorsque leurs infrastructures se trouvent inondées ou endommagées par des glissements de terrain. "De très nombreux cours d’eau de la région PACA ne sont pas équipés en instruments mesurant le débit. Ces retours d’utilisateurs sont essentiels pour valider notre modèle hydrologique et nos recherches sur les seuils de déclenchement des aléas de type mouvement de terrain", souligne Catherine Fouchier. Car outre les crues, l'objectif à terme est aussi d’émettre des alertes pour les mouvements de terrain et les laves torrentielles. Des chercheurs d'Irstea Grenoble et du Cerema y travaillent.